Un "autre" Requiem, de W.A Mozart, divinement inspiré

Blue1310, photographe, ballet, opéra, spectacle, mozart, requiem...Annecy, Haute-Savoie, Paris, Genève.

Un Requiem ? Le Requiem !

Eclats de Musique bousculée à l’ heure ou les Hommes vrais sont désormais ici perdus… Certaines notes posées en une suite magnifique… Une messe des morts ? Non, une exigence du cœur, un bruissement d’épopée… Cette musique soliloque, s’acharne à répéter, fait la question et la réponse… Elle parle et offre aux êtres muets, de côté… Les Voix pensent, pansent… Les Corps exposés dansent… Tout est rigoureusement simple, naturel, indubitable, juste, … C’est l’unique vérité. Alors c’est ainsi. L’on en prend ce que l’on veut. L’on s’aperçoit et l’on dit que l’œuvre est limpide, bien-fondée, de toute modeste harmonie… On dit… Et on est peut être heureux de penser comprendre…ou plus inflexible, de n’être pas de ce monde.

Pascal Martineau

Un "autre" Requiem divinement inspiré

Concert chants & danse mis en espace autour d’une oeuvre sacrée, certainement la plus divinement inspirée, en l’occurence la transcription pour Quatuor à Cordes du Requiem de W.A Mozart par Peter Lichtenthal et d’un thème simple, humaniste et universel. Les 4 Voix Solistes du Requiem originel restent présentes, habitées par le sens réel de cette musique… Totales, sincères et généreuses, puisées aux grandes scènes d’opéra, tout comme un Choeur mixte de chambre, sacré. La Musique inspire librement le grand et beau geste de deux Etoiles de légende du Grand Ballet. LES DANSEURS FARUKH RUZIMATOV et IGOR KOLB ETOILE DU THEATRE MARIINSKY SAINT PETERSBOURG

La messe de Requiem en ré mineur (KV. 626), de Wolfgang Amadeus Mozart

Composée en 1791, est une œuvre de la dernière année de la vie de Mozart, mais pas exactement la dernière œuvre du compositeur. Elle n'est de la main de Mozart que pour les deux tiers environ, la mort en ayant interrompu la composition. Elle reste néanmoins une de ses œuvres emblématiques. Sa veuve, Constance, pour pouvoir honorer malgré tout la commande et ne pas avoir à rembourser l'avance octroyée lors de la commande, d'une part, et réhabiliter la mémoire de son mari1 en vue d'obtenir une pension impériale d'autre part, demanda à Joseph Eybler, puis à Franz Xaver Süßmayr de terminer la partition2. Le Requiem a suscité de nombreuses légendes, tant du fait des circonstances insolites de sa commande que de la difficulté à distinguer exactement ce qui était de la main de Mozart et ce qui ne l'était pas. Source Wikipedia Reportage photo Blue1310, photographe, ballet, opera, spectacle, mozart, requiem, annecy, haute-savoie

Galerie d’images